Depuis longtemps, Teenage Fanclub organise ses albums de la même façon : les trois compositeurs du groupe (Blake, Love et McGinley) placent chacun quatre chansons. Même si Norman Blake plane au-dessus des deux autres, leur contribution est loin d’être négligeable, et en vous reportant aux chroniques que j’ai consacré à ce groupe, vous pourrez vérifier cette assertion.

En ce qui concerne Man-Made, après avoir disserté sur deux chefs-d’œuvre dus à la plume de Blake*, je vais me pencher sur une charmante miniature composée et chantée par Raymond McGinley, le guitariste soliste.

On se souvient que, pour la première fois de sa carrière, TFC était parti, juste avec ses guitares, enregistrer à Chicago, dans le studio de John McIntire. Il semble bien que ce dernier ait respecté la personnalité introvertie de Raymond qui nous offre donc une chanson basée sur quelques notes de piano, qui ouvrent et ferment celle-ci. Oh ! Rien qui nous permette d’atteindre un quelconque Everest artistique, mais une jolie mélodie, claire, solaire, amoureuse et modeste ; une guitare cristalline et humble, une petite batterie, des petits claviers, comme s’il s’agissait de jouets. Ça m’suffit, comme on dirait sur la porte d’une simple maison ouvrière, mais on y trouve, après avoir passé la porte, la chaleur et la fierté d’avoir durement travaillé, sans jamais démériter. Tout Raymond McGinley est là-dedans, et le groupe le rappelait d’ailleurs pendant une interview : « Si l’un de nous trois quitte le groupe, Teenage Fanclub cesse d’exister ». C’est ce qui s’appelle une équipe soudée.

“It’s All In My Mind” et “Cells”

Print Friendly, PDF & Email
Article recommandé pour vous :  Tomorrow In Her Eyes, Ron Sexsmith