Après s’être séparée de son mari, le guitariste Jim Sykes, Jesse Sykes entama une collaboration de 10 ans avec son nouvel amoureux, le guitariste Phil Wandscher, ancien membre du groupe de Ryan Adams, sous le nom de Jesse Sykes & The Sweet Hereafter. De cette collaboration à laquelle s’associèrent Anne-Marie Ruljancich (violon), Bill Herzog (basse), et Kevin Warner (batterie) naquirent quatre magnifiques albums. Je vais vous parler du premier d’entre eux, « Reckless Burning », produit par Tucker Martine, qui s’ouvre sur cette chanson éponyme.

Ça commence par une guitare électrique martyrisée. Que les délicat(e)s ne s’enfuient pas pour autant ! Cette guitare, après avoir mugi, va se calmer, mais elle continuera à intervenir, à l’arrière-plan, comme s’il ne fallait pas que la chanson fût trop « propre ». Et cette utilisation très pertinente de l’électricité donne à Jesse Sykes & The Sweet Hereafter, son originalité et son cachet.

Le tempo est ralenti à l’extrême, laissant à la voix magnifique de Jesse, le loisir de se déployer majestueusement. Il n’y a pas de batterie. La guitare répète inlassablement les mêmes notes, mais il n’y a aucune impression d’ennui ou de redondance, car, si on prête l’oreille avec attention, la chanson avance doucement, le chorus se construit sans rupture, le violon vient s’ajouter aux guitares. L’un des plus beaux disques d’americana que je connaisse.


Print Friendly, PDF & Email