C’est l’histoire de cinq prolos de Derry (Irlande du Nord) qui décident de former un groupe de rock en 1975. Feargal Sharkey (chant), Billy Doherty (batterie), Michael Bradley (basse), Damian O’Neill (guitare solo) et son frère John (guitare rythmique). En 1977, John O’Neill, très influencé par les Ramones, écrit cette chanson, « Teenage Kicks ». Le célèbre DJ John Peel tombe amoureux de la chanson et commence à la passer sur les ondes. Le single est réédité par une autre maison de disques, et les Undertones feront une carrière honorable, et des tournées en compagnie d’autres groupes punk, eux qui n’étaient jamais sortis de Derry.

La première édition de leur premier album ne contient pas « Teenage Kicks », contrairement à la deuxième édition, quelques mois plus tard. Le groupe s’arrêtera en 1983, suite au départ de Feargal Sharkey.

John Peel déclarait jusqu’à sa mort que « Teenage Kicks » était « la meilleure chanson de tous les temps », et sur sa pierre tombale figurent ces mots : « Are teenage dreams so hard to beat? » c’est-à-dire le premier vers de la chanson. Je ne dirais sans doute pas qu’il s’agit de la plus grande chanson jamais écrite, mais l’authenticité de cette frustration adolescente est réelle, et si j’avais à faire une compilation des dix meilleures chansons punk, nul doute que « Teenage Kicks » y aurait sa place.

Print Friendly, PDF & Email