Ce Whereabouts est décidément inépuisable* ! Il est vrai qu’il est sorti à une période de ma vie au cours de laquelle je roucoulais beaucoup dans les bras de ma fiancée. C’était la bande sonore idéale pour ce genre de situation** !

Cela dit, si vous vous reportez aux paroles de cette chanson, elle n’évoque rien moins que la disparition brutale de quelqu’un, et j’ai lu quelque part que Ron l’avait écrite en hommage à Jeff Buckley***.

Une mélodie pure et simple, une orchestration qui ne laisse aucune place au superflu, la production discrète et si juste de Blake et Froom, il n’en faut pas plus pour créer une chanson inoubliable… que peu de gens connaissent. Raison de plus pour dire à quel point « In A Flash » a su toucher le cœur de ceux qui ont croisé sa route. J’espère que vous ferez partie de ceux-là.

*Voir « Still Time ».

**Tout comme le Roy Orbison que j’évoque également cette semaine !

***le 29 mai 1997, comme vous le savez, depuis que vous lisez mon blog.

Print Friendly, PDF & Email