Je crois qu’on peut dire, sans grand risque de se tromper, que, depuis le « Oh Pretty Woman » de 1964, Roy Orbison n’avait plus jamais connu le succès. Son dernier album paru, le 21ème, datait de 1979. Mais, on parlait à nouveau de lui depuis la formation des Traveling Wilburys, le super-groupe formé avec ses copains Jeff Lynne, Bob Dylan, George Harrison, Tom Petty. Traveling Wilburys vol. 1 avait, en effet connu un grand succès, et c’était le tremplin idéal pour le 22 ème album de Roy, qui allait s’appeler Mystery Girl, en référence à l’un des singles de cet album, « She’s A Mystery To Me ».

Cette chanson avait été écrite par The Edge et Bono du groupe U2, et Bono, qui écoutait beaucoup les disques d’Orbison l’avait destinée à ce dernier. L’enregistrement se fit sous la direction de Bono. Roy chantait et jouait de la guitare électrique ; Bono était également aux guitares, et les autres musiciens étaient Howie Epstein à la basse, Benmont Tench au piano, et Jim Keltner à la batterie.

Maintenant, peut-être certains d’entre vous ne connaissent pas Roy Orbison ; Roy était tout simplement l’une des plus grandes voix américaines ; s’il avait été aussi sexy que le jeune Presley, il aurait eu au moins autant de succès que ce dernier. Mais la malchance poursuivait Roy Orbison, car juste au moment où le succès arrivait, il mourut d’une crise cardiaque (à 52 ans !), le 6 décembre 1988.

Mystery Girl est donc un disque posthume, et c’est l’un des plus grands succès commerciaux de Roy. Il faut dire que SAMTM est une chanson qui va comme un gant à Orbison, une chanson « à l’ancienne », classique, sans aucune aspérité, une chanson qui a le pouvoir de faire se rapprocher les gens, de favoriser la tendresse qui peut naître entre eux. Et qui d’autre que ce pionnier du rock, cet homme qui avait tout connu, tout vécu, surtout le pire, la chanterait de cette façon, avec cette voix d’or pur qui escalade les gammes à en donner le frisson ?

Quelle tristesse qu’il soit mort sans qu’il ait pu mesurer à quel point les gens continuaient à l’aimer !

Print Friendly, PDF & Email