Il est admis que Lloyd Cole n’a pas fait mieux que son immarcescible premier album, avec son groupe The Commotions, Rattlesnakes.* Même si je suis assez d’accord avec ça, l’exil new-yorkais, son nouveau couple, et la naissance d’un petit garçon ont été à l’origine d’un certain nombre de bonnes choses réparties dans les albums qui ont jalonné sa carrière américaine.

Ainsi ce Love Story, quatrième album solo de Lloyd, débute par une chanson très réussie, adressée à ce fils âgé alors de 4 ans.

De l’aventure Commotions ne reste que le guitariste Neil Clark, rejoint par Adam Peters (claviers et production), Fred Maher (ancien batteur de Lou Reed) et Robert Quine (guitariste de Richard Hell, Lou Reed, John Zorn).

« Trigger Happy » retrouve un peu l’esprit des premières années des Commotions, et c’est sans doute la raison pour laquelle j’aime cette chanson. Et puis Lloyd s’adresse à son jeune fils d’une façon plutôt pertinente, si on en juge par ces quelques extraits des paroles :

« I love your head

I love the way you hold your head

Because you know

There is no connection between old

And what’s new

And there ain’t nothing you can’t do

…………….

And we’ll tell you how to live

Then we’ll take away the reason

And we wonder why we wonder

How you’re not the way that we were »

_____

*Voir ma chronique de « Are You Ready To Be Heartbroken? »

Print Friendly, PDF & Email