Tiny Cities est d’une telle richesse que je vais y consacrer une nouvelle chronique. Il faut savoir que la Dramamine® est un médicament utilisé pour combattre le mal des transports, et donc, bien connu de ces musiciens, toujours sur la route. Les potentialités sédatives du produit sont telles qu’il plonge les utilisateurs dans une légère hébétude, sans oublier le fait qu’il a pu être détourné de son usage par certains toxicomanes, lesquels, utilisant de fortes doses, proches des doses létales, connaissent des états hallucinatoires.

Mais on espère qu’une douce somnolence a dû suffire à Issac Brock et ses amis de Modest Mouse, puisqu’on trouve la chanson sur leur album de 1996, This Is A Long Drive For Someone With Nothing To Think About, et que Mark Kozelek a dû s’y reconnaître suffisamment pour prendre ce texte à son compte et pour y greffer un accompagnement à la guitare dont il a le secret, avec ces deux mêmes notes qui carillonnent à la fin de l’accord. Dès la fin du premier couplet, il est rejoint par une guitare électrique et par la discrète batterie d’Anthony Koutsos. Cette musique, son balancement régulier, m’évoquent les interminables et monotones routes parcourues par tous ces artistes qui ont pour mission de nous divertir ou de nous faire réfléchir. Tous n’ont pas, hélas, la haute exigence de Sun Kil Moon.

Print Friendly, PDF & Email