J’aborde maintenant le quatrième album d’Elliott Smith, XO, qui se termine avec ce « I Didn’t Understand »*. Inutile de vous dire que XO, comme tous les autres albums d’Elliott, fait partie des incontournables de toute discothèque qui se respecte**, produit par Smith, assisté par Tom Rothrock et Rob Schnapf.

Elliott fait toutes les parties vocales, et ça tombe bien, puisque cette chanson de rupture amoureuse est entièrement a cappella.

On était habitués à un Elliott Smith labourant à sa manière les vastes espaces de la musique folk, mais avec XO*** on est, avec ce morceau et quelques autres, dans une pop finement ciselée dont il maîtrise parfaitement les codes, d’autant que c’est lui qui joue d’à peu près tous les instruments. Il faut dire qu’il s’agit de son premier album chez une « major », et l’argent n’a pas manqué, cette fois-ci, sans pour autant étouffer la singularité et l’authenticité d’Elliott. Ce n’est pas pour rien que cet album sera celui qui affichera les chiffres de vente les plus importants, vous l’avez compris, ce dont on se fiche complètement ici, d’ailleurs.

Il y a des versions avec piano de cette merveille, mais moi, je ne veux écouter que cette voix, démultipliée par la magie du studio, et qui fait entendre la musique des anges.

*dont il existe des versions alternatives qui portent le nom « Watch The Worlds Collide ».

**Mais, OldClaude, plus personne n’a de discothèque !

***et, plus encore, avec l’album qui suivra, Figure 8.

Print Friendly, PDF & Email