Bon. Comme vous le savez déjà*, je pense que Some Girls est le dernier grand album des Stones, et je ne pouvais pas louper la chanson-titre ─ que j’adore ─ car c’est l’une des dernières grandes chansons scandaleuses de nos amis.

Chauffés à blanc par l’harmonica de Sugar Blue, qui vivait à Paris, à ce moment-là, et jouait habituellement dans le métro, les Stones se surpassent et Jagger en rajoute dans le sexisme manifestement humoristique, mais que certains, à l’époque n’avaient pas du tout apprécié. En particulier le Révérend Jesse Jackson qui s’était plaint directement à Ahmet Ertegun, patron d’Atlantic Records, qui distribuait les Stones, et qui voulait que le disque soit retiré de la vente pour racisme et sexisme. Il n’en fût rien, bien sûr, mais je ne suis pas persuadé qu’il en serait de même aujourd’hui. Si vous voulez savoir, les paroles qui n’ont pas plu au Révérend, étaient «Black girls just wanna get fucked all night I just don’t have that much jam». C’est ce pauvre Mick qui n’arrive pas à assurer, et on lui fait un mauvais procès ! Quelle honte…

Pas mal de filles en prenaient pour leur grade à commencer par Marsha Hunt à qui s’adressent ces lignes : «Some girls give me children I never asked them for», et, plus bas «Some girls give me children I only made love to her once ». Mais c’est à Bianca, dont Jagger allait bientôt divorcer, pour vivre avec Jerry Hall, qu’il décoche ses flèches les plus acérées «So give me all your money Give me all your gold I’ll buy you a house at Zuma Beach I’ll give you half of what I own».

Les French girls veulent ci, les Italians girls veulent ça, les American girls veulent tout, je trouve cette avalanche de poncifs sexistes plutôt drôle**, et je vous assure que c’est loin d’être la pire chanson des Stones, de ce point de vue-là. D’ailleurs le comble du sexisme de Mick, c’est quand il était avec Chrissie, car c’est de cette époque que datent « Stupid Girl » et surtout « Under My Thumb ».

Mon avocat vient de me rappeler pour me déconseiller formellement d’écrire une chronique sur « Cocksucker Blues ». Sympathique chanson des Stones, pourtant, mais ne comptez pas sur moi pour vous indiquer où vous pouvez l’écouter…

*Voir ma chronique de « Beast Of Burden ».

**Je m’interromps un instant pour téléphoner à mon avocat, toujours d’excellent conseil. «Oui, Maître, je ferai selon ce que vous me dîtes». Cause toujours.

Print Friendly, PDF & Email