Une chanson d’amour, et même une chanson de demande en mariage sur ce bel album de Badly Drawn Boy, ─ pseudonyme sous lequel se cache le nommé Damon Gough ─ Born In The U. K., son cinquième.

Pour cet album, d’ailleurs, il avait commencé à travailler avec son producteur habituel, Stephen Street ; les 20 chansons enregistrées pendant ces sessions n’étaient pas du goût de l’artiste qui a préféré recommencer à zéro avec 2 autres producteurs, Nick Franglen et Cameron Jenkins.

Pas sûr que notre homme ait eu totalement raison, puisque cet album, d’un très bon niveau, n’est peut-être pas aussi réussi que ses œuvres plus anciennes, en particulier son somptueux premier album, The Hour Of The Bewilderbeast* ; et, en fait, la chanson que j’ai choisie aurait certainement pu être produite par Stephen Street, et ressemble vraiment à ce qu’il faisait auparavant.

Damon, qui joue de tous les instruments, s’accompagne au piano, et il est soutenu par une basse (Sean McCann) et une batterie (Alex Thomas). Une choriste, Claire Hewitt intervient à la fin de ce très joli morceau. Depuis cet album, je n’ai pas eu trop de nouvelles de Badly Drawn Boy, même si je sais qu’il a sorti 2 ou 3 albums, et j’espère qu’il est encore en activité. Son talent mérite qu’il le soit.

*Voir ma chronique « The Shining ».

Print Friendly, PDF & Email