Je crois que c’est Brian Jones qui a signalé cette superbe chanson de Robert Johnson à Keith, mais, Brian étant, à cette époque, aux « abonnés absents », c’est avec Gram Parsons que Keith a véritablement appris à jouer cette chanson, l’influence de Gram se faisant sentir dans l’arrangement très « country » que les Stones donnent à la chanson. Brian ne joue pas, et la mandoline que vous pouvez entendre dans la version studio de Let It Bleed, est jouée par Ry Cooder, Nicky Hopkins étant, bien sûr, au piano.

Cela dit, si j’étais vous, je commencerais par écouter la version originale de Robert Johnson, enregistrée en 1937, et vous comprendrez que ce n’est que justice que les droits de la chanson soient finalement revenus aux héritiers de Johnson.

Quant aux versions en public, je me souviens qu’ils l’ont jouée à Hyde Park le 5 juillet 1969, et vous en trouvez également une version sur Get Yer Ya-Ya’s Out enregistrée à Madison le 26 novembre 1969. Mais la « perle » se trouve sur le DVD Ladies And Gentlemen, enregistrée à Houston le 25 juin 1972, à mon avis la plus belle version, un peu ralentie, avec un Jagger très concerné, et surtout une partie de guitare de Mick Taylor, d’abord au « bottleneck », puis suivie d’un chorus pour lequel j’ai envie de crier au génie !

Ce qui suit est forcément moins intéressant avec une version enregistrée à Fort Worth le 18 juillet 1978 (Some Girls-Live In Texas ’78) et une autre, réarrangée, enregistrée à Tokyo en mars 1995, que vous pouvez trouver sur Stripped.

Print Friendly, PDF & Email