Il y a de fortes chances que vous ne connaissiez pas The Milk And Honey Band, et il est encore plus probable que le “In Colour” d’où est tirée cette chanson, et qui est le chant du cygne de TM&HB vous soit inaccessible. Le disque n’a existé qu’en téléchargement, mais sachez ami(e) lecteur ou lectrice que je suis l’heureux possesseur de l’un des 300 exemplaires cd de promotion…
Si on regarde Wikipédia, on voit d’abord que TM&HB est la créature d’un musicien anglais, Robert White, et que “la musique du Milk And Honey Band est un mélange de rock psychédélique pastoral anglais, de pop acoustique accessible (sic), de rock spatial (re-sic), avec une utilisation importante de guitares acoustiques, des harmonies vocales relevées, et une guitare solo mélodique, ainsi qu’une production atmosphérique”. On relève les influences des Moody Blues, des Who, des La’s, de David Gray, de Crowded House, d’Elliott Smith, de Ron Sexsmith, de Nick Drake, de Teenage Fanclub, de XTC (normal !, TM&HB a été édité chez Ape Records, le label d’Andy Partridge), des Beach Boys, des Beatles. Que du beau monde. J’ajouterais, personnellement, que l'”héritier” de Robert White s’appelle Dan Carney, c’est-à-dire Astronauts, mais ceci est une autre histoire.
Tout ça pour vous dire que jamais groupe pop n’a mieux porté son nom que The Milk And Honey Band, car ses chansons sont faites uniquement de lait et de miel, et que je peux boire ce mélange sans jamais m’arrêter, tellement il est doux, rassurant, tellement il se rapproche de quelque chose qui va guérir tous nos maux, toutes nos petites douleurs, nous ouvrant ainsi, comme seul les grands artistes savent le faire, le territoire d’une enfance ainsi retrouvée.

Print Friendly, PDF & Email
Article recommandé pour vous :  No Darkness, Broken Twin