Ce n’est pas la première fois que je prétends qu’après les USA et le Royaume-Uni, la Scandinavie est la 3ème terre du rock et de la pop*.

C’est vers le Danemark que je me tourne aujourd’hui, pour vous présenter une chanson du dernier album, à ce jour, du natif de Copenhague, Tim Christensen, qui, pour la première fois, s’entoure d’un groupe, The Damn Crystals (Lars Skjærbæk à la guitare, Søren Koch à la basse, Christoffer Møller aux claviers, et Jesper Lind à la batterie).

Tim compose, joue de la guitare, produit et chante, et je voudrais ici insister sur la qualité de son chant qui en fait l’un des meilleurs que le rock nous ait donné, toutes époques et lieux confondus.

Témoin ce « Wiser », emmené par les arpèges d’une guitare acoustique, et par une grosse caisse qui ponctue consciencieusement chaque temps. Cela dit, tous les Damn Crystals sont là et bien là, d’autant plus que l’ensemble du groupe, qui accompagnait Tim de façon anonyme depuis 5 ans, est, conjointement avec ce dernier, responsable des arrangements, ce qui donne à l’ensemble une tonalité rock bien plus marquée que dans les 3 premiers albums. Les instruments ont même tendance, tout au moins dans cette chanson, à saturer l’espace sonore, témoin le long passage instrumental qui termine la chanson, comme si le groupe cherchait à faire revivre le « wall of sound » cher à Phil Spector.

De tout cela, il faut bien admettre que l’écho, en dehors des pays du nord de l’Europe, s’en est assez peu fait sentir, ce qui est dommage. Je ne crois pas par exemple, que Tim Christensen ait jamais été invité à chanter sur une scène française. Il nous reste les disques, et quelques plateformes de vidéos, pour nous consoler. Et j’ajoute que, depuis cet album, Tim nous a donné assez peu de nouvelles, ce qui est encore plus dommage, étant donné le talent de ce, maintenant, quadragénaire**.

__________________________________________________________________

*voir ma chronique sur « Have You Ever Said Goodbye ? »

**ne manquez pas, sur YouTube, les splendides reprises acoustiques de certains titres des Beatles, que Tim reprend comme personne !

Print Friendly, PDF & Email