Ceux qui me suivent savent déjà tout le bien que je pense des Nits, et c’est maintenant avec l’album suivant, le drôlement nommé « dA dA dA », que je vais poursuivre mon cheminement avec ce magnifique groupe.

Certains disent que cet album est d’un niveau inférieur à « Ting » ; disons simplement qu’il s’agit du premier album des Nits à connaître une diffusion internationale, et, en particulier, à être distribué sur le continent américain. Les Hollandais ont donc sacrifié un peu de leur subtilité pour aller vers un peu plus d’efficacité. Il est difficile de leur en vouloir, tant la qualité reste élevée.

Quoi qu’il en soit, « Instead Of… » est une grande réussite, une chanson remplie de douceur et d’enfance, une mignonne chanson, dans laquelle Henk Hofstede se demande si « c’est loin d’aller sur la planète Mars, et si on peut y arriver en sautant d’étoile en étoile ».

Cela pourrait être ridicule ; ça ne l’est pas, car c’est magnifiquement écrit, joué et produit par les Nits eux-mêmes. Robert Jan Stips, aux claviers, quittera le groupe après cet album, et Rob Kloet, le batteur veut à tout prix nous prouver que la batterie est un instrument mélodique, et y parvient. Il faut encore citer Martin Bakker à la basse et Peter Meuris au violon, et garder une grande place sur les étagères de sa discothèque pour y ranger tous les disques des Nits, qui le méritent amplement.

__________________________________________________________________

*voir mes chroniques de « Ting » et de « Cars And Cars« 

Print Friendly, PDF & Email