Cheville ouvrière du groupe Arson Garden, James Combs rejoignit Los Angeles en 1998 afin de commencer une carrière solo, dont je ne connais que ce second album, « Please Come Down »,  entièrement composé et écrit par lui et produit par Paul Scriver, et, en particulier, la chanson introductive, » Soft Star Mode ».

James chante, joue des guitares et de la basse, ainsi que d’un synthétiseur Roland Juno 60 ; Paul Scriver s’occupe du piano et des programmations, et Matt Hergert est à la batterie.

Débutant par une suite d’accords joués sur une guitare acoustique, on découvre la voix assez haut perchée de James, secondée par la batterie ; puis le morceau adopte une tonalité plus électrique, jouant, jusqu’à sa conclusion sur cette alternance entre passages apaisés et montées explosives, scandées par des « Wo, wo » qui prouvent que ce garçon a de la réserve.

Le reste de l’album est un peu plus convenu, quoique d’excellente qualité, mais je dois avouer que je n’ai pas trop suivi la suite de la carrière de James Combs. Aux dernières nouvelles, il aurait formé un groupe, Great Willow, qu’il serait probablement intéressant d’aller regarder de plus près.

Print Friendly, PDF & Email