Comme à peu près tout le monde, j’ai découvert Radiohead avec ce disque, « Pablo Honey », sur lequel figure cette chanson, « Thinking About You », mais les « spécialistes » et autres maniaques de Radiohead ne manqueront pas de me faire remarquer que « Thinking About You » était déjà sur la compilation de démos « Manic Hedgehog » de 1991, ainsi que sur le EP « Drill » (1991). Dont acte.
Et puis, en faisant mes petites recherches sur Internet, je suis tombé sur un site de critiques français, que je ne nommerai pas, dans lequel certains collaborateurs font la fine bouche devant « Pablo Honey » (en mettant de côté l’intouchable « Creep », évidemment !), en le désignant comme « plus mauvais album de Radiohead ». N’écoutant que ma conscience professionnelle, je me suis fait un devoir de revenir vers « Pablo Honey » dans son intégralité (ce qui, je l’avoue, ne m’était pas arrivé depuis longtemps) ; eh bien, messieurs (oui, que des hommes parmi ces critiques), laissez-moi vous dire que « Pablo Honey » est un très bon, très honorable album de pop à guitares comme il s’en faisait beaucoup dans ces années post-grunge. D’accord, ça ne sort pas de l’ordinaire comme ce qu’ils pourront faire par la suite, mais, au moins, ils ne se prennent pas pour Beethoven, John Cage et Stockhausen réunis*, comme dans un certain nombre d’œuvres postérieures que je ne nommerai pas.
D’autre part, mettre en regard une « œuvre de jeunesse » et une « œuvre de la maturité » peut être intéressant pour discerner ce qui dans celle-ci annonce celle-là, mais n’est pas pertinent pour tenter de hiérarchiser la « qualité artistique ». Ou, pour le dire plus simplement, ce n’est pas parce que l’album suivant est plus abouti que « Pablo Honey », qu’il l’annihile et lui fait perdre toute valeur. Pour critiquer une œuvre de quelque nature qu’elle soit, il faut, certes, la replacer dans son contexte historique et culturel, mais ensuite lui appliquer des critères esthétiques qui, eux, ne doivent pas être relativisés.
Et ce « Thinking About You », chanson préférée de la maman de Thom, avant qu’elle apprenne que ça parle de masturbation, est vraiment une chanson excellente, révélant tout le talent de Phil Selway, Colin Greenwood, Ed O’Brien, Jon Greewood et Thom E. Yorke, brillant parolier et brillant chanteur.
Oui, je donnerais aisément deux ou trois albums récents de Radiohead contre ce « Thinking About You »…

________________________________________________________________________________
*Quelqu’un pourrait-il m’héberger quelques jours afin que j’échappe à la vengeance des Radiohead’s maniacs qui veulent me faire subir les derniers outrages ?

Print Friendly, PDF & Email