Dans mon autre chronique à propos d’une chanson de Ben Folds, parue cette semaine, j’écrivais que Ben avait également écrit pour son fils, mais il ne s’agit, bien sûr, pas de “Bastard” ! Non, “Bastard”, qui ouvre cet album, Songs For Silverman, parle de ces jeunes qui semblent tout savoir, avant d’avoir vécu quoi que ce soit.

La majeure partie de la chanson est jouée en accords, par Ben, sur son piano. Il est bien secondé par ses partenaires, Jared Reynolds à la basse et Lindsay Jamieson à la batterie, les deux intervenant dans les chœurs.

C’est surtout avec “Bastard” que l’on peut se rendre compte du talent pianistique de Ben Folds, mais il faut également attentivement écouter le “pont”, qui renferme quelques interventions vocales de grande qualité du trio. Ben Folds semble assez peu connu en France, et c’est dommage, car il s’agit d’un artiste très créatif, et qui méritait vraiment que je lui consacre deux chroniques, la même semaine.

Print Friendly, PDF & Email
Article recommandé pour vous :  Riverrun By Night, Washington