J’aime beaucoup ce « Aion » (éternité, en grec), 5ème album du groupe DCD, composé des Australiens Brendan Perry et Lisa Gerrard. La pochette représente un détail du panneau central du « Jardin des Délices  » de Jérôme Bosch.
Enregistré dans une église irlandaise, après la rupture de leur relation amoureuse, ce disque explore les musiques de la Renaissance européenne, en les revisitant, c’est-à-dire en ne cherchant aucune authenticité, ni recréation (comme peut le faire, par exemple Jordi Savall), mais en créant une atmosphère qui nous plonge habilement dans ces époques reculées.
Et c’est plutôt bien réussi sur ce Saltarello, pièce instrumentale inspirée d’une dance italienne du XIVème siècle, joyeuse et tournoyante, dominée par les percussions, les tambourins, sur lesquels vient se poser une magnifique phrase musicale, jouée, sauf erreur, par un instrument à anche double, (hautbois)peut-être ancien (cromorne).

Print Friendly, PDF & Email