Je ne pouvais pas ne pas revenir sur l’exceptionnel disque des Czars, « The Ugly People-Vs-The Beautiful People »*, leur 2ème album chez Bella Union, et, juste après « Drug », il y a « Side Effect », lequel fera d’ailleurs l’objet d’un single, l’année suivante.
Autant « Drug » est un titre marqué par une grande simplicité instrumentale, autant « Side Effect » s’impose par sa richesse, à ce niveau-là.
Tout l’espace sonore est envahi par la batterie, la basse, les guitares, qui ne lésinent pas sur la distorsion, le piano de John, une seconde voix (celle de John, probablement), chargée d’écho, qui fait les chœurs, des sons divers produits par les synthétiseurs de Simon Raymonde**. Il y a également un orgue (ou un synthétiseur) qui me fait furieusement penser à Matthew Fischer, l’organiste originel de Procol Harum, et je n’écris pas ça par hasard, tant « Side Effect » pourrait se rattacher à certains titres anciens de ces derniers.
Cette profusion orchestrale, loin d’étouffer le magnifique baryton de Grant, le met encore plus sûrement en valeur, le dramatise encore, et produit chez l’auditeur une sorte de « crainte respectueuse », dont on conviendra qu’il ne s’agit pas d’un sentiment souvent déclenché dans la musique rock actuelle.
_____________________________________________________________________________________________________
J’ai choisi l’orthographe « Side Effect », mais l’orthographe « Side Effects » est également rencontrée (parfois sur le même disque) et je ne sais pas quoi en penser.
*voir ma chronique de « Drug ».
** qui était venu gratuitement et spécialement de Londres à Denver, pour assurer la production de cet album, tant était grande l’estime qu’il portait à ses protégés de Bella Union.

Print Friendly, PDF & Email