Il y a, tout d’abord, la magie de la voix de Karen Peris, dont j’avais dit quelques mots dans une chronique passée. *

The Innocence Mission, c’est Karen, qui compose la plupart des chansons, son mari et guitariste Don Peris, et le bassiste Mike Bitts. Je ne connais pas l’intégralité de la dizaine d’albums qu’ils ont sortis depuis 30 ans, mais mon attention a été attirée sur leur production du XXème siècle par la reprise de « The Lakes Of Canada » qu’en a faite Sufjan Stevens (qui d’autre !) en 2007.

J’étais donc aussitôt parti à la recherche de la version originale qu’on trouve sur le quatrième album de The Innocence Mission, Birds Of My Neighborhood, et, sauf si l’on souffre d’une grave addiction à la voix de Karen, tout n’est pas inoubliable chez The Innocence Mission ; mais pour cet album, et les trois précédents, vous pouvez y aller les yeux fermés !

Les paroles de « The Lakes Of Canada » me semblent assez obscures, et c’est peut-être en rapport avec la profonde foi catholique des Peris, mais, quoi qu’il en soit, il s’agit de l’une des plus belles mélodies de Karen.

*Voir « One For Sorrow, Two For Joy »

Print Friendly, PDF & Email