Je vous ai déjà parlé de ces chansons qui ne restent dans ma mémoire que parce qu’elles sont associées à une circonstance particulière*. « Can’t Feel My Face » par The Weeknd, nom d’artiste d’Abel Tesfaye, est de celles-là.

C’est en effet lors d’un séjour dans le Nevada, et en particulier, à Las Vegas, que j’ai rencontré cette chanson, que mes préoccupations musicales habituelles ne me prédisposaient pas à inscrire dans ce que je mets habituellement en valeur, dans mon blog. Mais il est vrai que l’ambiance du Strip et des plaisirs que peut offrir la « Cité du Vice » allait parfaitement bien avec cette remarquable chanson. J’écris « remarquable », parce que, souvenez-vous, pendant l’été 2015, que vous résidiez à Las Vegas, Vladivostok ou Auckland, on n’entendait que ça. Et cette reconnaissance quasi-universelle me semblait méritée, car le moins qu’on puisse dire est que « Can’t Feel My Face » est d’une efficacité, d’une qualité, d’une finesse d’exécution sans défauts.

Il s’agit d’une chanson tirée de Beauty Behind The Madness, deuxième album de ce chanteur canadien d’origine éthiopienne. Je ne connais pas du tout le reste de sa production, mais quand j’ai entendu pour la première fois CFMF, je me suis dit que Michael Jackson était revenu d’entre les morts. Je précise que je ne suis en aucun cas un adorateur de Bambi, même si je lui reconnaissais un talent hors du commun, mais The Weeknd nous offre l’une des meilleures chansons que Jackson aurait aimé écrire ou interpréter.

Tout, dans ce titre est fait pour remplir le dance-floor ; la voix, les chœurs féminins, les percussions, les claquements de mains, la grandiose ligne de basse qui vous cueille à l’estomac, tout ça vous prend et ne vous lâchera plus pendant plus de 3 minutes et demie. Quand les tubes de l’été sont de cette qualité, je deviens tout de suite beaucoup moins méprisant à leur égard !

*Voir, cette semaine, « If You Leave Me Now ».

Print Friendly, PDF & Email