On pourrait s’étonner que j’accole ainsi le millésime 1967 à ce “Catch The Wind”, alors qu’il s’agit du premier single de Donovan, paru en mars 1965, et repris ─ dans une bien plus belle version, sans écho, sans cordes, et avec un chorus d’harmonica ─ sur son premier album, What’s Bin Did And What’s Bin Hid, mais, contrairement à ce que je fais habituellement, je veux ainsi mettre en avant une sensationnelle version de cette chanson, interprétée en public.

Et encore ! la version en question est tronquée, ce qui est encore plus frustrant quand on réalise à quel point son interprétation est souveraine ; toute la première partie de la chanson manque, car le magnétophone ne s’est pas déclenché !

Sur la scène de l’Anaheim Convention Center*, ce 17 novembre 1967, se déploie, pendant 74 pauvres secondes, un “Catch The Wind” ralenti à l’extrême, que Donovan enrichit d’ornementations vocales manifestement improvisées, mais d’une maîtrise et d’une beauté insurpassables.

Le concert dans son intégralité est disponible sur un double cd paru en 2006 (Donovan In Concert), et ce n’est pas parce que quelques esprits chagrins diront que “Catch The Wind” s’inspire du “Chimes Of Freedom” de Dylan que vous m’entendrez proclamer que Donovan est une copie britannique de Dylan, ah, ça, non !

*Je n’ai trouvé sur YouTube qu’une version de 1965. Il ne vous reste plus qu’à télécharger la version de 1967, en concert !

Print Friendly, PDF & Email
Article recommandé pour vous :  Wild Thing, The Troggs