Une autre chanson de « Sticky Fingers »*.

Laissant Sam Cutler se débrouiller avec les retombées nauséabondes d’Altamont, les Stones filent en terrain connu, c’est-à-dire aux Olympic Sound Studios de Londres, où ils commencent à enregistrer « Dead Flowers » le 15 décembre 1969. Le titre ne sera finalisé que le 24 avril 1970.

Il s’agit, comme « Wild Horses », mais avec une ironie plus marquée, d’un titre typiquement country and western, repris, d’ailleurs, par des artistes de ce style (Willie Nelson, mais surtout Townes Van Zandt, dont on entend la magnifique version dans « The Big Lebowski » des frères Coen).

Le phrasé, qu’on pourra trouver un peu forcé, de Mick Jagger, offre l’occasion  à Mick Taylor de dérouler des phrases musicales d’une grande élégance, sur sa Gibson, et à Ian Stewart, au piano, de s’adapter à une ambiance country qui ne lui est pas très familière.

Je ne m’appesantirai pas sur les paroles dont le fameux vers « I’ll be in my basement room, with a needle and a spoon » donne la tonalité générale, mais il faut convenir que Mick Jagger est un auteur-compositeur (car c’est lui qui a fait l’essentiel du travail) absolument remarquable, et que « Dead Flowers », qui a beaucoup été joué sur scène, est l’un des meilleurs morceaux des Rolling Stones.

 

______________________________________________

*voir mes chroniques de « Wild Horses » et « Brown Sugar ».

Print Friendly, PDF & Email