J’ai eu entre les mains cet album de Petrus, intitulé Come What Might, et j’ai bien aimé cette chanson, qui ouvre le disque, « What’s New In Town ». Petrus s’accompagne à la guitare acoustique, mais ce n’est pas un chanteur folk scandinave de plus, car la chanson va plutôt regarder du côté d’une musique beaucoup plus rythmée, plus chaude, plus noire, plus funk. L’arrivée progressive d’une batterie, d’une basse, de claviers, d’une guitare électrique finit par résolument ancrer « What’s New In Town » du côté des musiques électriques ; cependant, le plus remarquable, chez Petrus, c’est sa voix, chaude et râpeuse, à la manière d’un grand whisky millésimé ; à ce niveau là, c’est une découverte de première grandeur !

Mais quand j’ai voulu en savoir plus sur cet intéressant chanteur suédois, je dois vous avouer que je n’ai strictement rien trouvé, sur Internet ou ailleurs, d’autant que les sites les plus spécialisés confondent allégrement ce Petrus avec un autre Petrus qui fait, lui, de la musique électronique.

En revanche, je suis devenu incollable sur le somptueux et inaccessible cru de bordeaux, et si vous avez envie de m’en offrir une bouteille pour me récompenser de mes efforts…

PAS DE VIDEO DISPONIBLE

Print Friendly, PDF & Email