Sparks est un groupe important. Pas seulement pour la chanson dont je vais vous dire quelques mots, mais, parce que depuis 1968, les deux frères Mael, Russell, au chant, et Ron, aux claviers et à la composition, ont suivi leur chemin artistique, changeant de style quand ils le décidaient, ne suivant aucune tendance, mais les créant. C’est pour cette raison que de nombreux artistes ou groupes majeurs les désignent comme une influence importante, à commencer par Depeche Mode, mais aussi Björk, les Smiths, etc, et qu’il s’agit du groupe préféré du journaliste Basile de Koch, que je salue.

1974 est l’année de leur arrivée à Londres, après le peu de succès qu’a connue leur carrière à Los Angeles. Ils forment un groupe avec des musiciens britanniques (Martin Gordon à la basse, Adrian Fisher à la guitare et Norman “Dinky” Diamond à la batterie), trouvent un producteur, Muff Winwood, et enregistrent leur troisième album, Kimono My House, qui s’ouvre avec ce célèbre “This Town Ain’t Big Enough For Both Of Us”.

Le falsetto de Russell, la moustache de Ron, son riff de piano, et ces paroles absolument improbables, puis ce coup de feu avant que ne s’emballe vraiment la très efficace machine, emmenée par la batterie et cette inoubliable phrase de guitare ! Le “Top Of The Pops” de la BBC 1 où ils apparurent, au mois d’avril, est resté dans toutes les mémoires.

Et il faut ajouter qu’en 2017, Sparks, avec Ron et Russell Mael reste aussi actif, inventif, généreux et original que lors de la parution de Kimono My House.

 

Print Friendly, PDF & Email
Article recommandé pour vous :  Willie's Lady, Anaïs Mitchell & Jefferson Hamer