Axis : Bold As Love. On ne s’approche qu’en tremblant de « Little Wing », car, je vous le demande, la guitare électrique a-t-elle  produit quelque chose de plus beau que ces 146 secondes stupéfiantes ? La seule réponse possible est : non.

Le 25 novembre 1967, sous la direction de Chas Chandler, Jimi enregistre cette chanson dont il a eu, dit-il, l’inspiration au cours de Festival de Monterey. Deux prises suffisent à sa guitare dont le son est altéré par une cabine Leslie*; la voix est également légèrement transformée par une sorte de phasing. Noel, et surtout Mitch, dont la partie de batterie est proprement anthologique viennent parfaire le miracle. Le glockenspiel voulu par Jimi, et joué par Mitch, sera ajouté le 28 novembre.

Personne n’a joué ou ne jouera, aucun guitariste ne peut jouer « Little Wing » comme Jimi le faisait.** Et pas seulement parce qu’il utilisait beaucoup le pouce de sa main droite ─ je rappelle, au passage, qu’il était gaucher ─, mais parce que les ornementations sont d’une subtilité et d’une complexité inouïes. Ajoutons à cela que « Little Wing » est l’un des deux morceaux d’Axis que Jimi a, par la suite, joué sur scène, et qu’il ne l’interprétait jamais de la même façon.

Il paraît qu’il existe huit versions enregistrées de « Little Wing ». Je ne les connais pas toutes, mais il me semble que je connais les trois plus belles.

Il y a celle sur le cd Hendrix In The West. Le livret indique que ça a été enregistré à San Diego, mais n’en croyez pas un mot ; il s’agit du splendide enregistrement du 24 février 1969 au Royal Albert Hall de Londres.

Le coffret The Jimi Hendrix Experience renferme la non moins splendide version du 10 décembre 1968 au Winterland de San Francisco.

Et je ne peux pas faire autrement que connaître la version enregistrée à l’Olympia de Paris le 29 janvier 1968 : j’y étais !

*Les cabines Leslie étaient normalement utilisées avec les orgues Hammond, et le son qui en émanait était dû à des diffuseurs rotatifs, qui créaient une sorte de vibrato par effet Doppler.

**Stevie Ray Vaughan en a donné une version instrumentale tout à fait honorable.

 

Print Friendly, PDF & Email