Ce n’est pas parce que tout le monde connait cette très belle chanson, écrite en 1984, que je vais m’interdire d’en parler. D’autant que ses paroles abordent frontalement un thème douloureux  et, hélas, d’une actualité toujours aussi brûlante, l’enfance battue.

C’est pourtant en ne nommant jamais ce fléau, que Suzanne met dans la bouche de ce petit Luka tous les éléments qui devraient nous permettre à nous, spectateurs, auditeurs, adultes, d’en prendre conscience et d’intervenir, ce que la plupart ne font pas.

Suzanne Vega qui a fait ses premières armes d’auteure-compositrice-interprète dans les clubs de Greenwich Village, à New York, avait sorti un premier album, avec peu de succès. Ce second album, Solitude Standing, sera donc celui de la gloire. Produit par Lenny Kaye et Steve Addabbo, il permet encore aujourd’hui à Suzanne Vega de parcourir les scènes du monde entier, pour continuer à chanter “Luka”.

Ne croyez cependant pas que la carrière de Suzanne se résume à ce seul titre. Mariée, un temps, avec le célèbre producteur Mitchell Froom, son œuvre compte une petite dizaine d’albums (que je ne connais pas tous) qui dénotent une exigence et une recherche de la qualité, dont elle peut légitimement être fière.

Print Friendly, PDF & Email
Article recommandé pour vous :  Can't Feel My Face, The Weeknd