En faisant mes petites recherches sur cette chanson, je me suis aperçu que The Nines était toujours actif, et que ce groupe avait bien sorti 4 ou 5 albums depuis ce « Polarities » de 2011. Je vous promets que je vais m’y intéresser.

Comment, Vous ne connaissez pas The Nines ? Ce groupe de Toronto (Ontario), actif depuis 1991 et dirigé par l’infatigable Steve Eggers, est l’une des meilleures réponses qu’on puisse apporter aux orphelins inconsolables des Beatles (sous-secte des adorateurs de Paul McCartney).

Ecoutez ce « Orange Of Summer » qui vous replonge instantanément dans un bain de félicité millésimée « late sixties ». Vous interrompez les tâches de votre compagne et vous l’entraînez dans un slow, par définition langoureux ; tout y est : les chœurs, les violons, la voix de miel…Ce qui se passe après ne me regarde pas, mais, un peu plus tard dans la journée, vous commandez l’album des Nines de 2006, « Calling Distance Stations » (dont, soyez certain, je vous reparlerai), et vous vous promettez ainsi des semaines de bonheur. Merci qui ?

 

Lien audio : http://bit.ly/2gJb80s

Print Friendly, PDF & Email