Cela faisait longtemps que j’avais cessé de m’intéresser aux Kinks*. Depuis “Lola”, en fait, et encore, je n’avais acheté que le single, et je ne connais pas l’album sur lequel ce titre a été inclus. Et pourtant les Kinks avaient figuré en bonne place parmi mes héros des 60’s, jusqu’au moment où les choix artistiques de Ray Davies, destinés à séduire le public américain, ont fini par me lasser.

Mais en 1977, coup de théâtre ! Le groupe signe chez Arista, décide d’en finir avec le style des 70’s, et enregistre l’album Sleepwalker, leur 15ème album en studio, dont la chanson-titre sera choisie pour être le premier single. Pendant l’enregistrement, le bassiste John Dalton quitte le groupe, et sera remplacé par Andy Pyle, transfuge de Blodwyn Pig. C’est cependant Dalton qui joue sur la quasi-totalité de l’album, et en particulier “Sleepwalker”.

Sans renouer avec les chefs-d’œuvre des 60’s, “Sleepwalker” est une chanson agréable, emmenée par la guitare acoustique de Ray Davies, et son chant caractéristique. Elle donne à Dave Davies l’occasion  de délivrer une partie de guitare électrique plutôt bien pensée, et surtout, permet à Ray Davies de retrouver une certaine qualité d’écriture, qui semblait définitivement perdue.

*Voir mes chroniques de “You Really Got Me”, “See My Friends”, “Lola”.

Print Friendly, PDF & Email
Article recommandé pour vous :  My Name Is Trouble, Keren Ann