Je collectionnais, à une époque, les versions de « Song To The Siren ». Je me suis arrêté quand je me suis aperçu qu’il n’y en avait que 2 ou 3 qu’on pouvait qualifier d’insurpassables. L’une de celles-ci n’est autre que celle du compositeur, Tim Buckley. Mais oui, jeunes amis, Jeff avait un papa, lequel avait également beaucoup de talent. Les paroles sont de Larry Beckett.
C’est sur l’album « Starsailor » qu’on trouve cette magnifique chanson, mais c’est la version de 1968, dans l’émission de télévision des Monkees, qui est vraiment bouleversante ; Tim et sa 12-cordes….
Les paroles ne sont pas à négliger ; L. Beckett a vraiment fait un travail de très grande qualité littéraire, et il est toujours poignant d’entendre Tim chanter « Or should I lie with death my bride ? » lorsque l’on sait qu’il mourra d’une overdose en 1975.
Je pourrais dire beaucoup de choses à propos de cette chanson magique, mais je vais seulement vous laisser l’écouter encore et encore car rien n’approche la tristesse insondable de cette musique quand Buckley la chante. Pour moi, la version de This Mortal Coil, qui est pourtant l’une des plus belles, pâlit à côté de Buckley 68.
Et encore une chose : la seule raison pour laquelle j’aimerais savoir chanter, ça serait pour chanter « Song To The Siren ».

Print Friendly, PDF & Email