On vit apparaître Woodpigeon en 2006, groupe formé à Calgary (Alberta) autour de Mark Andrew Hamilton, auteur, compositeur et interprète de chansons bien rattachées à l’idiome folk, mais suffisamment personnelles pour que l’on déplore la disparition récente du groupe, probablement dépité par l’absence de succès (air connu).

Mais pendant cette décennie, Woodpigeon a produit six albums en studio, et un nombre encore plus élevé de EPs (que je ne connais malheureusement pas tous).

Lors de l’enregistrement du premier album du groupe en 2006, Songbook, furent enregistrées un grand nombre de chansons qui ne figurèrent pas toutes sur celui-ci ; Treasury Library Canada, le deuxième album, auto-édité en 2008, et ayant bénéficié d’une sortie commerciale en 2009, rassemble la plupart d’entre elles, et, croyez-moi, il ne s’agit pas de banales chutes de studio !

Sept musiciens et musiciennes (sans compter les intervenants ponctuels) accompagnaient M. A. Hamilton, à cette époque, et ceux qui ont eu la chance d’assister au concert qu’ils ont donné à Paris en février 2009 ont pu mesurer l’importance de Woodpigeon.

Par exemple, avec cette chanson, « Bad News Brown », toute en cordes, clochettes et délicatesse, une petite dentelle folk que je vous laisse apprécier, justement dans cette interprétation au Point Éphémère.

Print Friendly, PDF & Email