Cette merveille de mélancolie amoureuse fut, dit-on, improvisée par Elliott dans des circonstances sur lesquelles je ne m’étendrai pas ici. Mais, c’est le diamant du 5ème et dernier album anthume d’Elliott, « Figure 8 ».
Les cordes qui interviennent vers le milieu de la chanson sont jouées par un Chamberlin, et il faut noter qu’à l’exception de la basse, tenue par Sam Coomes, Elliott joue de tous les instruments, y compris une mémorable partie de batterie. Là encore, je pourrais passer en revue tous les titres de cet album, et sans doute tous les titres d’Elliott Smith, immense et bouleversant artiste.

Print Friendly, PDF & Email