Vous qui me connaissez déjà un peu, vous savez que je pense que Mark Kozelek est le meilleur parolier américain actuel. Mieux que…? Oui.

Témoin ce splendide et désespéré « Uncle Joe » qu’on trouve sur le 3ème album du groupe, « Red House Painters »*, mais dont les morceaux ont été enregistrés pendant les sessions de « Rollercoaster ».**

Je traduis le premier couplet pour que vous ayez la curiosité de vous confronter au texte de Mark.

« Où sont partis tous les gens de ma vie

Je regarde le plafond avec

Un sentiment horrible de perte et de solitude

La douleur de l’écran neigeux de télévision la nuit »…

 

Et il est ensuite question de larmes, de maladie mentale et de suicide ; vous l’aurez compris, Kozelek n’est pas un rigolo.

Et ce texte est servi par une musique qui lui va comme un gant, des guitares qui sonnent comme si elles avaient été enregistrées dans une cathédrale, et la voix de Mark, comme si elle avait été enregistrée dans un hôpital psychiatrique.

Chef-d’œuvre.

__________________________________________________________________

*dont le titre officieux est « Bridge », pour le distinguer du « Rollercoaster » qui le précède et qui se nomme également « Red House Painters ».

**voir la chronique de « Down Colorful Hill »

Print Friendly, PDF & Email